• Thomas Guern

Trophée du Futur 2019 : le bilan des forces en présence

Le Trophée du Futur début aujourd'hui à Dijon avec les quarts de finale, avant de rendre son verdict dimanche 26 mai avec la finale du Trophée.


Cholet Basket : le rebond.

Peu importe la catégorie statistique, Cholet truste systématiquement les premières places. C'est d'autant plus le cas aux rebonds. Avec leur taille, leur énergie, leur activité, les Choletais captent 60% des rebonds disponibles ! Le chiffre est vertigineux pour le rebond offensif, où Cholet capte 45% des rebonds suite aux tirs manqués par les joueurs des Mauges. Karlton Dimanche excelle dans ce secteur avec un fort sens du rebond (15% REB%). Sans oublier Warren Woghiren (18% REB%), Yoan Makoundou (14%) et Florian Leopold (12%)...


Bourg-en-Bresse : un fort collectif

La JL Bourg a réalisé une excellente saison régulière avec 30 victoires pour seulement 4 défaites. Pour réaliser un tel parcours, la JL a pu compter sur un collectif bien huilé :

* 4 joueurs produisent plus de 10 points par match, tous en étant efficace avec un ORtg au-dessus de 100.

* 6 joueurs à 20% USG%, le tout orchestré par Hugo Benitez. Le meneur tourne en moyenne à 5,9 passes décisives par match, 30% AST% des possessions qui lui sont attribuées se termine par une passe décisive.

L'absence de Théo Rey risque de peser lourd dans la balance, tant dans le volume de jeu (24% USG%) que la rentabilité (108.9 ORtg).


Dijon : la sélection de tirs adverses.

Tout sauf un hasard : Dijon laisse 42% des tirs à leurs adversaires être pris à 3 points, dans un championnat où 34% des tirs tentés le sont à 3 points. Seulement 27% de réussite pour leurs adversaires. Une stratégie payante dans un championnat Espoirs qui voit 30% des tirs à 3 points réussis.


Chalons-Reims : la capacité à attaquer la ligne

Le CCRB a prouvé tout au long de la saison sa bonne capacité à aller chercher des points sur la ligne des lancers-francs. Le ratio FTA/FGA de Chalons-Reims (0.33) fait partie du Top 5 du championnat. Ce chiffre monte même à 0.34 face aux équipes du Top 8.


Gravelines-Dunkerque : la production du trio Bourhis - Flosse - Marnette

A l'inverse de Bourg-en-Bresse, Gravelines a construit son succès cette saison autour de 3 joueurs : Lucas Bourhis, Matthias Flosse et Louis Marnette produisent 43.2 points par match, soit près de la moitié de leur équipe.

Flosse et Bourhis parviennent à atteindre un haut niveau de production tout en étant très effiace : 123.9 ORtg pour Flosse, 115.2 ORtg pour Bourhis.


Chalon-sur-Saône : un rythme effréné, peu importe l'adversaire

Si Cholet Basket voit le nombre de possessions jouées à la baisse face aux adversaires du Top 8 (79.4 contre 81.7), l'Élan Chalon ne se soucie guère de l'adversaire et continue à jouer sur un rythme démentiel : 79.4 possessions par match face aux équipes du Top 8, 79.7 possessions par match sur la totalité du championnat.


Nanterre : la défense

La star chez les Espoirs de Nanterre, c'est l'équipe. Avec l'état d'esprit et le sens du sacrifice des franciliens, il n'est pas surprenant de les retrouver en tête de l'efficacité défensive. Face aux membres du Top 8 et à leur puissance de feu offensive, Nanterre affiche un Defensive Rating de 94.4 ! A coup sûr l'équipe piège, capable de créer une surprise en emmenant un match sur un faible total de points.


Pau-Lacq-Orthez : le rebond offensif

Loin d'être l'équipe la plus adroite du championnat Espoirs (47% eFG%), Pau parvient à se hisser dans la première moitié du championnat en termes d'efficacité offensive grâce aux rebonds offensifs. Pau parvient à capter 36 % des rebonds offensifs disponibles (OREB%). Concrètement, sur 100 tirs ratés, les Palois récupèrent 36 de leurs échecs. Ils disposent dans leur effectif (Njoya Nsangou 17% OREB%, Daval-Braquet 12%, Pouaveyoun 10%, Fall 12%).


©2019 by Thogiball. Proudly created with Wix.com