• Thomas Guern

Pro B : Blois domine les rankings, Quimper dans le sillage

La Jeep Elite décryptée, place à la Pro B désormais !


Le principe reste identique avec le classement des rythmes et efficacités pour la saison régulière. La Leaders Cup n'a pas été prise en compte dans le calcul des données.


Pour rappel :

- le rythme correspond au nombre de possessions ramenées sur 40 minutes pour enlever le biais engendré par des prolongations,

- les ratings sont exprimés pour 100 possessions,

- le NetRtg est la différence entre ORtg et DRtg.


Après le tableau, vous retrouverez des observations diverses sur la Pro B. Si certains/certaines d'entre vous souhaitent un focus sur une équipe, n'hésitez pas à me le faire savoir via Twitter, les DM sont ouverts.





Différentes saisons, mêmes efficacités


Si la Jeep ELITE a vu l'efficacité offensive à la baisse / efficacité défensive à la hausse, les ratings n'ont quasiment pas bougé en Pro B, depuis maintenant 3 saisons : 105.2 points pour 100 possessions en 2018-19, 105.1 en 2019-20 et donc 105.1 pour la saison actuelle. La hausse d'efficacité entre les saisons 2017-18 (102.8) et 2018-19 (105.1) tend donc à se confirmer.

La valeur du point par possession n'a pas évolué, tout comme les 4 Factors qui restent figés aux pourcentages suivants :

* 52% eFG%

* 29% OREB%

* 19% TOV%

* 30% FT Rate



Corrélation entre efficacité offensive/défensive avec les 4 Factors


Cette saison, en Jeep Elite, l'efficacité offensive corrèle avec les pertes de balles (le moins étant le mieux) et l'adresse. On retrouvait le même ordre pour le lien entre efficacité défensive et 4 Factors. Il avait été précisé que ce constat n'est pas forcément applicable pour chaque saison, et encore moins pour chaque championnat.

C'est ainsi le cas pour la Pro B :


Cette saison, les attaques de Pro B les plus efficaces se distinguent par leur adresse et leur activité au rebond offensif. Les pertes de balles et le FT Rate (FTA/FGA) n'influent que très peu sur l'efficacité offensive.

Le FT Rate n'influe pas non plus sur l'efficacité défensive, à l'inverse de l'adresse adverse. Les meilleures défenses limitent l'adresse adverse, mais se distinguent par leur capacité à provoquer des pertes de balles. En allant plus loin sur les pertes de balles, on arrive même à une corrélation de 0.39 entre le STL% et DRtg, légèrement supérieur au rebond défensif (0.36).



Top et Flop des 4 Factors en attaque



Ce n'est en rien une surprise de retrouver les trois équipes les plus efficaces en attaque être également dans le Top 3 à l'adresse, étant donné la forte corrélation entre eFG% et Offensive Rating. L'attaque de Vichy-Clermont truste d'ailleurs le podium dans 3 catégories sur 4. Elle pêche cependant au niveau des pertes de balles, avec 21% de pertes de balles sur ses possessions (14e). Aucune autre équipe ne parvient à être dans le Top 3 sur plusieurs de ses paramètres.


Ce n'est pas le cas dans les 3 dernières places des 4 Factors où Antibes, Lille et Poitiers se retrouvent en difficulté sur plusieurs secteurs. Ces trois équipes occupent les trois derniers rangs dans l'efficacité offensive, avec des maux propres à chacun. Les Sharks d'Antibes souffrent d'une très faible réussite à 3 points (29%, 17e), pire encore pour Lille, le cancre dans l'exercice avec 27% de réussite derrière l'arc.


Poitiers a eu du mal pour ne pas commettre de pertes de balles, en atteignant des valeurs vertigineuses sur certains matches : 31% TOV% face à Fos-sur-Mer, 28% TOV% à Rouen, 27% TOV% face à Nantes... "Bizarrement", deux de leurs meilleures performances dans l'exercice coïncident avec des victoires (18% contre Antibes, 21% contre Paris).



Top et Flop des 4 Factors en défense



Top 3 aux pertes de balles provoquées, aux rebonds défensifs, aux lancers-francs concédés : la défense parisienne justifie sans souci son rang au Defensive Rating, avec seulement 93.8 points encaissés sur 100 possessions ! Sans pour autant être dans les meilleures défenses pour limiter l'adresse adverse (9e eFG%), la formation coachée par JC Prat se distingue également en limitant ses adversaires à 28% de réussite derrière l'arc (2e). Evidemment, avec une telle adresse adverse à 3 points, comment expliquer leur absence parmi les leaders dans le eFG% adverse ? Parce qu'à 2 points, il y a de quoi progresser pour Paris : 53% de réussite adverse à 2 points, 14e dans l'exercice.


La défense antiboise parvient à être très performant aussi bien sur la défense intérieure que sur la défense extérieure. Les adversaires d'Antibes n'ont réussi que 47% de leurs tirs à 2 points, voyant notamment 13% de leurs tirs être contrés par les Sharks (13% BLK%, 1er). A 3 points, Antibes fait bonne figure en étant 6e sur la réussite adverse longue distance.


Deuxième meilleure défense de Pro B, Blois s'appuie sur les mêmes forces qu'Antibes : 46% de réussite adverse à 2 points, 10% BLK% (3ème) ! La défense blésoise a la particularité de concéder une part importante de tirs à 3 points : 44% des tirs pris par les adversaires de l'ADA Blois ont été à 3 points (2e). A l'inverse, Saint Quentin est l'équipe qui restreint le plus les tentatives à 3 points avec 31% de tirs tentés derrière l'arc. Le SQBB se hisse sur le podium des défenses les plus efficaces en étant la formation la plus performante pour provoquer des pertes de balles. Et ce, de manière active, puisque Saint Quentin intercepte 12% des possessions adverses !


Sachant que l'adresse adverse corrèle fortement avec l'efficacité défensive, il n'est pas étonnant de retrouver Poitiers et Aix-Maurienne au plus bas dans ce classement. Avec pour chacune de ses deux formations de grandes difficultés pour limiter l'adresse adverse... Poitiers voit ainsi ses adversaires tourner à 41% de réussite à 3 points. Heureusement pour le PB, la répartition de tirs adverse plutôt équilibrée (62% à 2 points, 38% à 3 points) s'inscrit dans la moyenne du championnat. Imaginez les dégâts en couplant cette réussite avec une répartition de tirs comme vue pour Blois !

Contrairement à Poitiers, c'est à 2 points que la défense d'Aix-Maurienne souffre, étant l'équipe laissant la plus grande réussite à 2 points de Pro B : 63% !

Au rebond défensif, les deux équipes se rejoignent dans leur galère défensive : Poitiers capte 68% des rebonds défensifs disponibles, 66% pour Aix-Maurienne. Pour se donner un ordre d'idée, une équipe moyenne capte 71% des rebonds défensifs disponibles en Pro B. Gries tourne par exemple à un impressionnant 78% DREB%.

Posts récents

Voir tout

Pro B : les rankings au 2 avril

L'enchaînement des matches en Pro B a bouleversé la hiérarchie, et les rankings. Après 6 semaines intenses, le point sur les rankings.

Jeep ELITE : les rankings au 2 avril

L'enchaînement des matches a entraîné son lot de changements dans le classement des rankings, par rapport à la précédente publication en date du 23 février. L'idée sera désormais d'offrir un point rég