• Thomas Guern

Playoffs Jeep Elite : le débrief' du 1er tour

Mis à jour : 10 juin 2019


Lyon-Villeurbanne (2) - Le Mans (0) : l'efficacité de Bilan et Payne


Dans une série très défensive (106.1 ORtg pour l'ASVEL, 95.3 ORtg pour Le Mans), les deux formations ont produit des valeurs très proches sur 3 des "4 Factors" définis par Dean Olivier (adresse, rebonds offensifs, pertes de balles, lancers-francs).


Au final, la différence réside surtout au niveau du FT Rate : c'est-à-dire la capacité à aller chercher des lancers-francs. Dans une série peu offensive donc, être en mesure d'obtenir des lancers-francs et de les convertir avec un bon taux de réussite (31/44, 70%) est un bon moyen de gagner en rentabilité en attaque. A l'inverse du Mans (20/32, 63%)...


A ce jeu-là, Miro Bilan et Adreian Payne ont assumé leur statut. Bilan a marqué au moins un point dans 65% des possessions qui lui sont estimées tandis que Payne atteint 63%. Une agressivité liée à leur capacité à provoquer des fautes (17 à eux deux sur la série !), et à aller aux lancers : 63% des possessions estimées à Bilan se sont terminées par une tentative de lancer-franc, et même 69% pour Payne.





Dijon (2) - Strasbourg (0) : Axel Julien au sommet de son art


De la série entre Dijon et Strasbourg était attendu le duel entre David Holston, le meneur de poche de la JDA fraîchement auréolé du titre de MVP de Jeep Elite, et Youssoupha Fall, le géant de la SIG. Au final, ni l'un ni l'autre ne se sont distingués, puisqu'Axel Julien a marché sur l'eau.

Il termine le premier tour des playoffs avec la meilleure évaluation (23.1 GmSC, avec une pointe à 28.8 lors du match 2). Il a surtout été très efficace avec 146.5 ORtg (5e), et affiche le meilleur différentiel de ce premier tour avec 6.93 Net Points.

A l'inverse, David Holston fut moins en réussite, avec -1.13 Net Points, conséquence d'un match 2 à oublier (0/5 aux tirs, 4 pertes de balle, 5 fautes, -4.1 GmSc, -6.4 NetPoints).

Mais la principale déception reste Youssoupha Fall, et notamment sur le match 2 : 73.2 ORtg avec 33.8 USG%. Au final, Fall termine la série avec un triste -4.0 Net Points...





Nanterre (2) - Pau-Lacq-Orthez (1) : une question de rythme et d'attaque

Nanterre avait montré des prédispositions à jouer lentement, avec l'un des rythmes de jeu les plus faibles de la Jeep Elite (71.2 possessions par match). Cette série s'est déroulée dans les standards de Nanterre avec 71, 72 et 70 possessions par match sur les 3 rencontres de la série face à Pau.

Les deux équipes ont également performé dans leurs registres en attaque, en comparant cette série de playoffs avec les chiffres des 5 dernières journées de championnat :

*Nanterre : 116,9 ORtg (J30 à 34) pour 116,7 ORtg (playoffs)

*Pau-Lacq-Orthez : 102,8 ORtg pour 100,4 ORtg.




Monaco (2) - Limoges (7) : le grand écart

Sans surprise, le déséquilibre du score final se ressent sur l'efficacité, avec un NetRtg (différentiel) de 33,0 entre les 2 équipes. C'est au rebond où la Roca Team a mis mal le CSP Limoges : 42% des rebonds offensifs disponibles ont été captés par Monaco. C'est-à-dire que Paul Lacombe et ses coéquipiers récupéraient leur échec 4 fois sur 10.

©2019 by Thogiball. Proudly created with Wix.com