• Thomas Guern

Leaders Cup : le bilan de la J3

Mis à jour : 6 nov. 2020

A l'issue de chaque journée de championnat (ou Leaders Cup dans ce cas-là), sera publié un récapitulatif statistique. Le principe ? Dans la continuité de ce qui avait été fait pour une partie de la pré-saison sur Twitter, cet article est fait pour voir d'un rapide coup d'oeil les statistiques avancées (rythme, efficacité, 4 Factors) de chaque match, avec un focus sur un joueur pour chacune des rencontres. C'est un coup d'essai, et il n'est pas impossible que le format évolue au fil de la saison avec la reprise des compétitions.

Pour toute suggestion, n'hésitez pas à me contacter par mail ou via Twitter.



Quimper Vs. Nantes : 72-65


Dans un duel ponctué par la maladresse, ce sont finalement les Béliers de Quimper qui s'en sortent le mieux, grâce à leur faible ratio de turnovers : 17% des possessions bretonnes se sont terminées par une perte de balle, contre 26% pour Nantes.


Le joueur : Xavier Forcada (Nantes)


Un match à oublier pour le meneur espagnol : 2/12 aux tirs (dont 2/10 à 3 points), 4 passes décisives, 4 turnovers. Soit 0.56 point marqué par tentative de tir, 8.1 points produits pour 13.7 possessions.



Gries Vs. Souffelweyersheim : 99-94


131.4 et 122.4 ORtg : le derby alsacien a viré au feu d'artifice offensif. Gries prend le dessus sur une meilleure agressivité aux lancers-francs (39% FT Rate) et une belle domination au rebond offensif (42% OREB%). Le rebond défensif est à revoir pour les deux formations...


Le joueur : Warren Woghiren (Gries)


Le pivot prêté par Cholet réalise un bon début de saison. Sur un temps de jeu limité (13 minutes), Woghiren a eu un impact important sur le match, et notamment au rebond : 21% OREB%, 25% DREB%. Bonne adresse (68% TS%) et présence défensive (2 stocks).



Saint Quentin Vs. Denain : 75-73


Un tout petit rien, c'est ce qui sépara le SQBB et l'ASC Denain sur ce match de la 3e journée de la Leaders Cup. A quoi Saint Quentin dut son avantage ? Au rebond offensif, avec 32% OREB%. Même si la valeur en tant que telle n'est pas mauvaise du tout, ce ratio ne crève pas l'écran. Mais c'est suffisant car Denain n'a capté que 17% des rebonds offensifs disponibles dans le même temps. D'autant plus regrettable pour Denain qu'ils font un très bon match avec seulement 15% TOV%.


Le joueur : Junior Ouattara (Saint Quentin)


Sans faire de bruit, derrière les grandes performances de Phillip (164.4 ORtg) et Rhoomes (149.1 ORtg), Ouattara parvient à rendre une très bonne copie face à Denain. Efficace (124.3 ORtg), il a été le parfait complément des deux joueurs mentionnés précédemment avec 14% USG%, en produit 3.2 points pour 2.6 possessions. L'autre stat appréciable sur ce match de Ouattara est son +/- : +16, dans un match décidé de 2 points !



Blois Vs. Saint Chamond : 90-77


L'attaque de blésoise dispose d'une belle puissance de feu, et Saint Chamond en a fait les frais : 118.5 points marqués pour 100 possessions, c'est une très très grosse performance. Saint Chamond aura livré une belle prestation, où il n'aura pas manqué grand chose pour remporter ce match dans le Loir-et-Cher : un peu trop de turnovers, un peu trop de rebonds offensifs laissés à l'adversaire, un déficit d'agressivité pour aller aux lancers.


Le joueur : Mohamed Queta (Saint Chamond)


On peut donner le crédit que l'on veut à une statistique dès lors qu'elle va dans le sens de ce qu'on souhaite souligner. C'est le cas du +/-, pour une lecture rapide/flemmarde de la feuille de stats. Queta est le seul joueur de Saint Chamond avec un +/- positif (+1). Au-delà du +/-, la performance du joueur formé à Orléans est à souligner : 168.0 ORtg, s'appuyant sur 1.66 point marqué par tentative de tir.



Fos-sur-Mer Vs. Aix-Maurienne : 90-56


Domination totale de Fos-sur-Mer, qui démarre la saison 2020-21 sur les chapeaux de roues. Près de 48 points d'écart sur 100 possessions sur leur adversaire, une adresse totale, une belle agressivité vers la ligne des lancers... Tout y est pour les BYers.


Le joueur : Allan Dokossi (Fos-sur-Mer)


Lors de sa saison Espoirs avec les BYers, Dokossi avait montré de belles promesses pour la suite, tournant à 14.2 points, 11.4 rebonds pour 21.7 d'évaluation. Avec à la clé, une pointe à 48 d'évaluation (27 points, 16 rebonds) contre Chalons-Reims le 19 avril 2019. Face à Aix-Maurienne, Dokossi a livré le meilleur match de sa carrière professionnelle : 11 points (5/5 FG, 1/1 FT), 15 rebonds (dont 5 offensifs), 2 contres, 2 interceptions, 30 d'évaluation.

En détaillant à travers les statistiques avancées, cela se passe de commentaire :

- 10% USG% (seulement !)

- 2.02 points par tentatives de tir (pour un intérieur, c'est phénoménal)

- 28% OREB% - 37% DREB% - 34% REB%

- 230.2 ORtg : 10.7 points produits, sur 4.7 possessions individuelles !

- 4 Stocks (steals + blocks)



Evreux Vs. Paris : 110-105


Avec 1.25 point par possession, Evreux et Paris ont atteint des très haut niveaux d'efficacité. Paris a dominé le rebond offensif (44% OREB% !), mais s'est fortement pénalisé avec 22% de possessions se terminant par une perte de balle. Evreux s'est montré plus adroit avec 67% eFG% et meilleur gestionnaire dans les pertes de balles (15% TOV%). Au final, ces deux facteurs combinés permettent de compenser les défaillances aux rebonds.


Le joueur : Juhann Begarin (Paris)


Ultra prometteur, encore très jeune (18 ans), Begarin continue son apprentissage en Pro B sous les couleurs de Paris. Forcément, cet apprentissage est teinté d'inconstance dans les performances. Face à Rouen (J5 Leaders Cup) et Lille (J3 saison régulière), il a dépassé la barre des 105 ORtg, seuil d'efficacité très intéressant étant donné le contexte global autour du joueur, du championnat. Et puis, il y a aussi du moins bien : 41 ORtg face à Rouen (J2 Leaders Cup), et donc ce match face à Evreux. Il n'a produit que 7.3 points en 10.9 possessions, conséquence directe de sa maladresse aux tirs (0.54 point marqué par tentative de tir).

Posts récents

Voir tout

Pro B : les rankings au 2 avril

L'enchaînement des matches en Pro B a bouleversé la hiérarchie, et les rankings. Après 6 semaines intenses, le point sur les rankings.

Jeep ELITE : les rankings au 2 avril

L'enchaînement des matches a entraîné son lot de changements dans le classement des rankings, par rapport à la précédente publication en date du 23 février. L'idée sera désormais d'offrir un point rég