• Thomas Guern

Leaders Cup : le bilan de la J2

Mis à jour : sept. 28

A l'issue de chaque journée de championnat (ou Leaders Cup dans ce cas-là), sera publié un récapitulatif statistique. Le principe ? Dans la continuité de ce qui avait été fait pour une partie de la pré-saison sur Twitter, cet article est fait pour voir d'un rapide coup d'oeil les statistiques avancées (rythme, efficacité, 4 Factors) de chaque match, avec un focus sur un joueur pour chacune des rencontres. C'est un coup d'essai, et il n'est pas impossible que le format évolue au fil de la saison avec la reprise des compétitions.

Pour toute suggestion, n'hésitez pas à me contacter par mail ou via Twitter.


Antibes Vs. Fos-sur-Mer : 59-76


Fos-sur-Mer a pris le dessus sur Antibes en étant dominateur au rebond offensif (45% OREB%). En exagérant, cela signifie que sur 2 tirs manqués par les BYers, ces derniers récupéraient un rebond offensif ! De quoi rattraper une petite adresse, et les quelques rares points grappillés aux lancers-francs. Antibes s'est joliment tiré une balle dans le pied en perdant la balle une possession sur 3.


Le joueur : Bodian Massa (Fos-sur-Mer)


Cité par BeBasket parmi les 10 joueurs à suivre cette saison en Pro B, Bodian Massa n'a pas déçu pour cette première en 2020-21. Un double-double (14 points, 12 rebonds) en 28 minutes, et des statistiques avancées confortant la bonne première lecture des stats : 18% OREB%, 64% TS%, 122.5 ORtg.



Nancy Vs. Gries : 81-70


Nancy s'est rattrapé de sa défaite inaugurale. Si l'adresse est au rendez-vous, le SLUC n'affiche que 69% DREB% (rebonds défensifs disponibles), et seulement 18% de rebonds offensifs disponibles captés ! Heureusement pour les nancéiens, Gries s'est montré maladroit tant au tir que dans la gestion de la balle.


Le joueur : Tyran De Lattibaudiere (Nancy)


La performance est rare, méritant d'être soulignée. L'intérieur jamaïcain a intercepté à 6 reprises la balle face à Gries. Soit 9% STL% : lorsque TDL était sur le parquet, près d'une possession sur 10 de Gries a fini interceptée dans ses mains.



Lille Vs. Saint Quentin : 70-57


L'adresse aux tirs a permis aux lillois de s'imposer. Car pour ce qui est des pertes de balles, du rebond offensif, des lancers-francs, les deux équipes se valent. Soulignons le très bon 14% TOV% de Saint Quentin.


Le joueur : Jonathan Kazadi (Lille)


Le meneur suisse possède un profil assez atypique de par sa grande taille et ses longs segments. Cette longueur, Kazadi l'a parfaitement mis à profit face à Saint Quentin, et a survolé les débats dans la raquette : 13 rebonds captés, dont 4 offensifs. Au rebond offensif, il a capté 15% des rebonds qui lui étaient disponibles. Valeur qui monte à 27% pour le rebond défensif (27% DREB%).



Nantes Vs. Poitiers : 85-74



Match très solide de Nantes, qui a été chercher ce match aux lancers-francs (44% FT Rate), sans concéder trop de pertes de balles (15% TOV%). C'est dans ce secteur que Poitiers pêche, avec 30% TOV%. Dommage, car l'adresse était au rendez-vous (63% eFG%).


Le joueur : Jérome Sanchez (Nantes)


Il est toujours difficile d'analyser les performances de joueurs de ce profil. Vanessa Fofana (Cholet) fait partie de cette catégorie de joueurs par exemple. Le +/- n'est pas parfait, est conditionné par de nombreux paramètres (niveau des coéquipiers, des adversaires...). Face à Poitiers, Sanchez est le leader nantais au +/- avec +22. Loin devant Ajayi (+12) ou Forcada (+10). A noter les 5 "stocks" de René Rougeau.



Rouen Vs. Paris : 66-77


Si le match a basculé en faveur de Paris, c'est grâce au rendement des parisiens au rebond offensif. Concrètement, le différentiel au rebond offensif représente 9 opportunités de marquer de plus pour Paris.


Le joueur : Valentin Chery (Paris)


2 points, 7 rebonds (dont 4 offensifs), 2 pertes de balles, 3 fautes, 7 d'évaluation. Pourquoi retenir la performance a priori quelconque de Chery ? Justement, le raisonnement en statistique avancée prend tout son sens pour ce genre de performance : Chery a capté 21% des rebonds offensifs qui lui étaient disponibles. Prenez 5 tirs ratés de Paris : un de ses tirs sera rebondé par Chery. C'est peu, mais si Paris a pu compter sur des opportunités supplémentaires, Chery y a grandement contribué.


Vichy-Clermont Vs. Saint Chamond : 85-76


Statistiquement, ce duel entre Vichy-Clermont et Saint Chamond est intéressant puisque de nombreux indicateurs sont très proches entre les deux équipes : possession, adresse, pertes de balles, agressivité pour obtenir des lancers-francs. Evidemment, les points et les efficacités diffèrent, à la faveur des joueurs de Guillaume Vizade. Pourquoi ? Car Vichy-Clermont a fait la différence au rebond : 39% de rebonds offensifs disponibles captés, qui ont pesé lourd au final. Vichy-Clermont a ainsi disposé de 88 opportunités de marquer, contre 78 pour Saint Chamond.


Le joueur : Mamadou Guisse (Vichy-Clermont)


Guisse n'a pas ménagé ses efforts sur les 16 minutes qu'il a disputées. Ses 4 rebonds offensifs pèsent lourd dans la balance : cela représente près d'un rebond offensif disponible sur 4 capté par Guisse (28% OREB%). Son rendement offensif a été très bon (1.25 point marqué par tentative de tir), avec un volume de jeu réduit (14% USG%).

Posts récents

Voir tout

Pro B : le bilan de la J2

D'un rapide coup d'oeil, retrouvez une analyse statistique collective de la deuxième journée de Pro B.

Pro B : le bilan de la J1

D'un rapide coup d'oeil, retrouvez une analyse statistique collective de la première journée de Pro B

©2019 by Thogiball. Proudly created with Wix.com