• Thomas Guern

Jeep ELITE : le bilan de la J4

A l'issue de chaque journée de Jeep ELITE, Pro B, Espoirs sera publié un récapitulatif statistique. Le principe ? Dans la continuité de ce qui avait été fait pour une partie de la pré-saison sur Twitter, cet article est fait pour voir d'un rapide coup d'oeil les statistiques avancées (rythme, efficacité, 4 Factors) de chaque match, avec un focus sur un joueur pour chacune des rencontres. C'est un coup d'essai, et il n'est pas impossible que le format évolue au fil de la saison avec la reprise des compétitions.

Pour toute suggestion, n'hésitez pas à me contacter par mail ou via Twitter.


Gravelines-Dunkerque Vs. Roanne : 77-43


Roanne a "réussi" la pire performance d'efficacité depuis le début du championnat avec 60.9 ORtg. Comment est-ce possible ? En perdant la balle dans 41% de ses possessions, tout simplement. Gravelines a réussi un excellent match pour sa part, avec des indicateurs très intéressant. Comme la saison passée, le BCM semble bien parti pour jouer avec le plus faible nombre de possessions par match.


Le joueur : Chris Horton (Gravelines-Dunkerque)


En passant de Cholet à Gravelines-Dunkerque, le pivot s'est découvert des qualités de passeur inconnues la saison passée. Il totalise 9 passes décisives (pour 2 pertes de balles). A cela, il ajoute 8 points (3/10 FG, 2/2 FT), 6 rebonds, une interception pour 17 d'évaluation et +31.

Pour en revenir à la passe, le jeu de Chris Horton a bien évolué dans ce registre-là. Pour preuve, ce tableau comparant stats brutes et avancées sur les passes décisives :

Sa moyenne de passes décisives passe de 1.6 à 4.0 par match. Il assite 24.7% des tirs réussis lorsqu'il est sur le parquet, pourcentage extrêmement élevé pour un pivot ! Son ratio AST/Poss double également, tandis que le ratio AST/TOV arrive à l'équilibre après une saison à ratio négatif (inférieur à 1).



Le Portel Vs. Dijon : 65-73


Comme pour la première journée et leur victoire face à l'ASVEL, Dijon s'est appuyé sur un très faible taux de turnover (13% TOV%). Le Portel peut avoir des regrets au vu de l'adresse en faveur de l'ESSM, d'un rebond offensif plus performant (31% OREB%), et d'une meilleure agressivité (27% FT Rate).


Le joueur : Boris Dallo (Le Portel)


Il a quitté Strasbourg pour Le Portel, dans le but de se voir responsabiliser en attaque. En concentrant 27% des possessions de son équipe, Dallo a de quoi avoir quelques ballons sous la dent. Face à Dijon, il y a eu le volume, mais surtout l'efficacité. Il a produit 22.6 points sur 18.6 possessions, fort d'une tentative rapportant 1.24 point (11/18 FG, 3/6 3P, 1/1 FT) et d'un ratio AST/TOV positif (1.25). Son activité au rebond défensif avec un rebond défensif disponible sur 4 capté est à mentionner également.

De manière globale, son impact a été considérable : un +/- de +1, et un NetRtg de +7.07. Un seul joueur a fait mieux sur cette 4e journée : Paul Lacombe.



Chalons-Reims Vs. Nanterre : 74-83


Réputée pour se reposer uniquement sur de l'adresse longue distance, c'est finalement dans la raquette que Nanterre remporte ce match. Les coéquipiers de Brian Conklin ont capté 35% des rebonds offensifs disponibles, et 81% des rebonds défensifs disponibles. Chalons-Reims (ou Champagne Basket) n'a eu que très peu de secondes chances à se mettre sous la dent.


Le joueur : Brian Conklin (Nanterre)


Brian Conklin retrouve des couleurs à Nanterre. Essentiel à Chalons-Reims, il sort une excellente performance avec 19 points (6/12 FG, 0/1 3P, 7/7 FT), 10 rebonds dont 8 offensifs, 2 passes décisives, une interception, 7 fautes provoquées en 34 minutes. Il termine comme le nanterrien le plus efficace offensivement (159.4 ORtg), produisant 20.4 points sur 12.8 possessions. Dominant au rebond offensif (22% OREB%), il a été très agressif en attaque produisant au moins un point sur 71% de ses possessions. Il termine sur le podium des joueurs les plus impactants de la journée avec 6.66 NetRtg.



Chalon/Saône Vs. Orléans : 83-80


Première victoire cette saison pour l'Elan Chalon, au détriment d'Orléans. Les bourguignons ont fait preuve de plus d'envie et d'agressivité, avec une domination aux rebonds et l'obtention de points sur la ligne des lancers. Orléans réalise un très bon match dans la gestion de la balle avec 16% TOV%.


Le joueur : Rafi Menco (Chalon/Saône)


Il symbolise l'agressivité chalonnaise avec 57% FT Rate, et surtout 72% Floor% (pourcentage de possessions individuelles se terminant par au moins un point produit). Menco a produit 11.7 points en 6.7 possessions, soit 175.1 ORtg. Bonne rentabilité aux tirs (1.60 point par tentative), deuxième meilleur +/- de son équipe avec +10.



Cholet Vs. Lyon-Villeurbanne : 73-82


Rendant plusieurs centimètres à leurs concurrents choletais, l'ASVEL a profité de sa domination physique pour faire la différence au rebond offensif (27% OREB%) et la ligne des lancers-francs (35% FT Rate). Sans les nombreuses pertes de balles du troisième quart-temps, Cholet pouvait espérer mieux de ce match.


Le joueur : Paul Lacombe (Lyon-Villeurbanne)


Après une saison en demi-teinte à Monaco, Paul Lacombe a profité de ce match à Cholet pour faire une petite piqûre de rappel : il est bel et bien le meilleur "2-way player" du championnat de France. En 29 minutes, assurant l'intérim à la mène, défendant sur Stockton, Lacombe a été partout:

- adresse : 21 points (7/9 FG, 2/2 3P, 5/5 FT), soit 1.88 point par tentative de tir

- agressivité : 69% Floor%, 56% FT Rate

- efficacité : 163.1 ORtg (17.9 points produits sur 11.0 possessions)

- impact global : meilleur joueur de la journée, avec 7.32 NetRtg.



Strasbourg Vs. Limoges : 66-74



Manquant d'adresse (44% eFG%), Limoges s'en sort avec ce qui a fait sa force la saison passée : provoquer des pertes à balle à l'adversaire. La SIG a ainsi commis 27% de pertes de balles sur ces possessions. Les alsaciens ont fait jeu égal dans l'adresse et les rebonds offensifs, mais les limougeauds ont su aller plus souvent sur la ligne des lancers, affichant un très haut FT Rate (62%).


Le joueur : Grismay Paumier (Limoges)


L'adresse n'est pas là, mais Grismay Paumier a su avoir un impact important sur le match.En 11 minutes, il n'affiche que 0.68 point par tentative de tir (4 points, 1/5 FG, 2/2 FT). Sa prestation au rebond est très correcte : 2 rebonds offensifs, ça ne paraît peu. Mais ramené à son temps de jeu et aux échecs limougeauds, Paumier a ainsi capté 21% des rebonds offensifs qui lui étaient disponibles ! Surtout, c'est son ratio d'interception qui interpelle. Les stratégies défensives de Mehdy Mary donnent de nombreuses opportunités d'interception pour les intérieurs. C'était le cas pour Conklin la saison passée (à lire : CSP Limoges, l'effet Mehdy Mary), c'est le cas pour Paumier cette année : le cubain a intercepté 10% des possessions adverses lorsqu'il était sur le parquet.



Boulogne-Levallois Vs. Boulazac : reporté


Bourg-en-Bresse Vs. Le Mans : reporté


Pau-Lacq-Orthez Vs. Monaco : reporté

Posts récents

Voir tout

©2019 by Thogiball. Proudly created with Wix.com