• Thomas Guern

Jeep ELITE : le bilan de la J2

Mis à jour : 7 nov. 2020

A l'issue de chaque journée de Jeep ELITE, Pro B, Espoirs sera publié un récapitulatif statistique. Le principe ? Dans la continuité de ce qui avait été fait pour une partie de la pré-saison sur Twitter, cet article est fait pour voir d'un rapide coup d'oeil les statistiques avancées (rythme, efficacité, 4 Factors) de chaque match, avec un focus sur un joueur pour chacune des rencontres. C'est un coup d'essai, et il n'est pas impossible que le format évolue au fil de la saison avec la reprise des compétitions.

Pour toute suggestion, n'hésitez pas à me contacter par mail ou via Twitter.


Monaco Vs. Boulogne-Levallois : 62-72


Pour la première rencontre calendaire de Jeep ELITE, Monaco s'inclina à domicile face à Boulogne-Levallois. Un match qui ne restera pas dans les mémoires : peu d'adresse aux tirs, beaucoup de lancers-francs. Monaco a eu beau dominer le rebond offensif, ce fut insuffisant pour compenser une maladresse aux tirs et dans la gestion de la balle.


Le joueur : Mathias Lessort (Monaco)


Très brouillon, la Roca Team n'accuse qu'un déficit de 10 points au terme de la rencontre. Conséquence directe de la domination au rebond des monégasques, à commencer par le dernier arrivée : Mathias Lessort. Ses 7 rebonds, ramenés aux disponibilités des rebonds et à son temps de jeu, donnent ainsi l'intérieur français à près d'un rebond sur 4 disponible finissant dans ses mains. Un rendement très très impressionnant.



Nanterre Vs. Bourg-en-Bresse : 82-95


Match plaisant dans les Hauts-de-Seine, où Nanterre livra une bonne prestation avec des niveaux d'efficacité par possession et dans les 4 Factors très intéressants. Mais Bourg-en-Bresse était dans un très grand soir : 127.7 ORtg, 67% eFG%, 17% TOV%... Une performance de très haut niveau, qui marque les esprits.


Le joueur : Zachery Peacock (Bourg en Bresse)


Le tandem qu'il forme avec Danilo Anjusic sera l'une des attractions de la saison. Peacock a commencé très fort, livrant un match plein face à Nanterre : 19 points (7/10 aux tirs dont 3/5 à 3 points, 2/2 LF), 6 rebonds, 5 passes décisives. En allant plus loin dans les rendements statistiques, Peacock a produit la performance la plus rentable des 2 équipes : 1.75 point marqué par tentative de tir, 181.8 ORtg. Et ce, sans s'accaparer un trop important volume de jeu : 22% USG%.



Cholet Vs. Chalon/Saône : 91-73


Défait lourdement à Orléans, Cholet s'est ressaisi à domicile face à l'Elan Chalon. Le match s'est joué sur un rythme élevé, peut-être trop pour Chalon. Les joueurs de Julien Espinosa sont lourdement pénalisés par une adresse en berne, alors que leur match se révèle satisfaisant dans le rebond offensif et les pertes de balles.


Le joueur : Chauncey Collins (Cholet)


Critiqué depuis son arrivée, Collins est en sursis. Il termine la rencontre avec 8 points (2/5 FG, 2/4 3P, 2/2 FT), 3 passes, 2 rebonds pour 10 d'évaluation en 18 minutes. Insuffisant ? Non. A mettre en perspective ! Il a été très efficace avec 153.8 ORtg. Sa rentabilité aux tirs est très bonne, puisque chaque tentative de tir a rapporté 1.36 point, un très bon chiffre pour un arrière. Son niveau d'agressivité offensive se situe au même niveau que Lasan Kromah. La différence entre les deux joueurs se situe par contre au niveau du volume de jeu : 16.3 possessions pour Kromah contre 4.6 possessions pour Collins.



Gravelines-Dunkerque Vs. Limoges : 65-77


Gravelines-Dunkerque ne change pas ses habitudes de la saison passée, avec un match joué sur un rythme très faible de 66 possessions. Limoges a dominé le BCM dans tous les secteurs de jeu, exception faite des pertes de balle.


Le joueur : Jerry Boutsiélé (Limoges)


Les attentes autour de Jerry Boutsiélé sont élevées cette saison. L'arrivée de Mehdy Mary en cours de saison passée lui a fait le plus grand bien, et il a désormais les cartes en main pour prouver que c'est un pivot dominant de ce championnat. Face à Horton, meilleure évaluation la saison passée, Boutsiélé a fait preuve d'agressivité : 55% des possessions du pivot limougeaud ont donné au moins un point. Il a assumé ses responsabilités, avec près d'une possession sur 5 estimée à Boutsiélé, avec à la clé, un Offensive Rating de 116.4.



Chalons-Reims Vs. Lyon-Villeurbanne : 73-85



Du mieux pour l'ASVEL, qui passe 96.5 à 103.9 ORtg. On est encore loin des standards de la saison passée (119.9), mais il y a de nombreux axes de progrès pour gagner en efficacité : pertes de balles, rebonds offensifs, capacité à obtenir des lancers-francs. Chalons-Reims, ou plutôt Champagne Basket, a trop manqué d'adresse pour espérer mieux.


Le joueur : Jalen Adams (Chalons-Reims)


Il détient le record de possessions individuelles sur un match depuis la reprise de Jeep Elite, avec 26.1 possessions. Cela représente 31% des possessions de son équipe, proportion démesurée ! Le souci pour son équipe, c'est qu'il est complètement passé à travers : 14.4 points produits (sur 26.1 possessions), 0/10 à 3 points pour une rentabilité quasi-nulle aux tirs (0.49 point par tentative de tir). Symbole s'il en est un : avec 13 points, Adams termine avec une évaluation négative.



Strasbourg Vs. Boulazac : 100-84


Très hautes efficacités pour les deux équipes, où Boulazac s'incline en étant à 67% eFG% ! Jamais une équipe n'a perdu en étant aussi adroit au moment où le match s'est disputé. Comment l'expliquer ? Par les pertes de balles, nombreuses (1 possession sur 4), mais surtout par une domination adverse du rebond. Strasbourg n'a laissé que 22% de rebonds offensifs disponibles à Boulazac, tandis que les alsaciens tournaient à 38% OREB%.


Le joueur : Bonzie Colson (Strasbourg)


En attaque comme en défense, l'ailier américain s'est montré à son avantage. Il termine avec la meilleure efficacité individuelle globale avec +7.46 NetRtg (devant Jefferson et Morin). Offensivement, il a su faire preuve d'agressivité en produisant un point au moins sur 3/4 des possessions lui étant attribuées. Son FT Rate est haut (80%), sa rentabilité aux tirs très élevée (1.70 point par tentative de tir), son ratio AST/TOV élevé (5.0). Défensivement, il affiche un stop défensif dans 67% des possessions défensives qui lui sont estimées. Son activité au rebond (31% DREB%) participe également à sa bonne prestation statistique en défense.



Pau-Lacq-Orthez Vs. Le Mans : 90-81 (ap.)


Après prolongations, l'Elan Béarnais domine Le Mans, fort de sa supériorité sous les panneaux : 55% des rebonds captés pour les palois, 45% pour les manceaux. Les autres secteurs de jeu voient les deux équipes se tenir dans les mêmes pourcentages : adresse (53-50 pour Pau), pertes de balles (24-27 pour Pau), agressivité (32-28 pour Pau). Mais, systématiquement, Pau prend le meilleur.


Le joueur : Shannon Evans (Pau-Lacq-Orthez)


La première, mais certainement pas la dernière : Shannon Evans est appelé à revenir très régulièrement parmi les joueurs dont les performances seront décryptées. Face au Mans, il a été stratosphérique. Auteur d'un énorme double-double avec 27 points et 11 passes décisives, il a produit avec une efficacité incroyable pour de tels volumes de jeu : 160.8 ORtg (27.1 points produits sur 16.9 possessions !). Il capitalise sur une grosse rentabilité aux tirs (1.36 point par tentative, merci le 11/11 aux lancers), une distribution très propre du jeu (11 passes décisives pour une perte de balle).



Le Portel Vs. Orléans : reporté


Roanne Vs. Dijon : reporté

Posts récents

Voir tout