• Thomas Guern

Jeep ELITE : l'analyse complète, équipe par équipe !

Après 5 matches disputés - 4.8 en moyenne par équipe pour être précis -, et avec un rythme de match ralenti par la situation sanitaire, l'occasion est venue de publier un premier bilan complet de la Jeep ELITE.


Avant de faire un point équipe par équipe, quelques précisions s'imposent :


* En date du 10 novembre, suite aux deux matches joués pour le compte de la 17ème et la 21ème journée.

* Le classement des équipes utilisé ici est le même que celui de la LNB

* Rythme : nombre de possessions disputées par une équipe. Cette valeur est ramenée sur 40 minutes pour éviter le biais engendré par des prolongations.

* ORtg : nombre de points marqués sur 100 possessions.

* DRtg : nombre de points encaissés sur 100 possessions.

* NetRtg : différence entre ORtg et DRtg





Dijon


Comme la saison passée, la JDA s'appuie sur une très grosse défense, la deuxième plus efficace de Jeep ELITE. Dijon provoque 28% de pertes de balles sur les possessions de ses adversaires (1er). Meilleure équipe à l'interception également (15% STL%, 1er).

En attaque, si Dijon est une équipe très adroite (2e eFG%), elle affiche une grande marge de progression aux rebonds offensifs (24% OREB%, 18e) et aux lancers-francs (20% FT Rate, 17e).



Boulogne-Levallois


Tout feu tout flamme avec un rythme effréné la saison dernière (78.1 possessions par match), Boulogne-Levallois a levé le pied avec un nouveau coach sur le banc. Désormais, les Mets jouent le moins de possessions par match avec 67.1. Ils se distinguent en étant dans le Top 3 à l'Offensive Rating et au Defensive Rating. Avec pour dénominateurs communs dans les deux secteurs, l'adresse et les turnovers. Beaucoup d'adresse et peu de turnovers en attaque, et inversement pour leurs adversaires.



Bourg-en-Bresse


La meilleure attaque du championnat jusqu'à présent, grâce à la meilleure adresse du championnat (63% eFG%) : 58% de réussite à 2 points, 48% à 3 points !

En défense, Bourg parvient à limiter l'adresse de ses adversaires avec succès (47% eFG%, 2e), mais pointe entre la 15e et 18e place dans les autres 4 Factors (rebond défensif, provocation de pertes de balles adverses, limiter les lancers-francs).



Nanterre


Comme à son habitude, Nanterre fait partie des attaques les plus efficaces du championnat. A l'inverse de Bourg-en-Bresse qui domine un seul des 4 Factors, Nanterre se classe toujours dans le Top 6 de chaque catégorie en attaque : 54% eFG% (6e), 14% TOV% (1er), 33% OREB% (5e), 34% FT Rate (6e).

Petite aparté sur la réputation de cette équipe de ne vivre que sur le tir à 3 points : ils tentent 24.0 tirs primés par match, soit la 5e valeur. Mais lorsqu'on s'intéresse au ratio de tir tenté à 3 points, celui-ci place Nanterre à la 7e place du championnat (39% de leurs tirs tentés sont à 3 points).



Monaco


Avec 87.8 points encaissés sur 100 possessions, soit 7.8 points de mieux que le deuxième, la défense monégasque domine la Jeep ELITE. Sur les 3 matches qu'elle a disputés, la Roca Team n'a vu qu'un seul adversaire dépasser la barre du point marqué par possession : Boulogne-Levallois (103.0) pour le compte de la deuxième journée. Meilleure équipe pour limiter l'adresse adverse (45% eFG%), meilleure équipe au rebond défensif (80% DREB%), 4e pour provoquer des pertes de balles (24% TOV%).



Limoges


Méthodique et clinique. Limoges évolue sur un faible rythme de jeu avec 68.0 possessions par match (17e), en affichant en parallèle la 5e meilleure attaque du championnat ((115.9 ORtg). Le CSP n'est pourtant pas des plus adroits (53% eFG%, 10e), mais s'illustre dans sa capacité à prendre des rebonds offensifs (34% OREB%, 4e) et surtout dans l'agressivité avec un ratio FTA/FGA de 49% (1er).

Equipe qui a le ratio de tir à 3 points le plus élevé du championnat : 43% des tirs tentés par le CSP sont derrière l'arc.



Lyon-Villeurbanne


Le changement de coach s'est illustré par une évolution statistique radicale : d'équipe avec le plus faible rythme l'an passé (71.0, 18e), l'ASVEL fait partie des équipes les plus "joueuses" avec 76.5 possessions par match.

7e attaque et 8e défense, l'ASVEL n'excelle dans aucun secteur en attaque et en défense, si ce n'est le rebond défensif. Les adversaires des rhodaniens ne sont parvenus à capter qu'un rebond offensif disponible sur 5 (80% DREB%, 2e). Très grosse faculté de contres, avec 10% des tirs à 2 points qui l'ont été.

Beaucoup de volume et de réussite sur le tir à 3 points : c'est la seule équipe à dépasser les 10 tirs réussis par match, et les 25 tentatives lointaines (10.2/26.8, 38%).



Pau-Lacq-Orthez


La défense paloise pointe à une belle 5e place du championnat, n'encaissant que 103.5 points pour 100 possessions. Ils se démarquent en étant 3e sur les pertes de balles adverses (24% TOV%) et la meilleure équipe pour ne pas envoyer l'adversaire sur la ligne des lancers (22% FT Rate).

Toujours sur l'aspect défensif, Pau est l'équipe qui laisse son adversaire le plus souvent tirer à 3 points : 45% des tirs tentés par les adversaires palois sont à 3 points. Le tout avec une réussite plutôt élevée (6e, 38%).



Le Portel


Surprenant 9e avec 3 victoires en 5 matches, Le Portel n'en est pas moins constant : 12e attaque, 12e défense, 12e différentiel. Leur place plus élevée au classement réel par rapport au NetRtg traduit le fait que Le Portel a parfaitement su gérer des fins de matches accrochées.

La défense portelloise se démarque par une adresse adverse bien limitée : 51% eFG% (5e). Tout se joue à 3 points, comme souvent. Les adversaires ont réussi 30% de leurs tentatives à 3 points (4e), sur un énorme volume de tir (43% des tirs tentés par les adversaires de l'ESSM sont à 3 points).



Le Mans


Dans un début de saison très perturbé, Le Mans peut se satisfaire de sa défense (103.9 DRtg, 6e). Elle affiche de bons indicateurs sur les pertes de balles adverses (22% TOV%, 5e), mais surtout dans sa capacité à limiter l'adresse adverse (50% eFG%, 4e).

Le MSB ne joue pas sur la répartition de tirs tentés à 2 points / 3 points comme le font certaines équipes pour limiter l'efficacité du tir adverse. Le Mans est très bon pour limiter la réussite adverse : 31% de réussite à 3 points (5e), 52% de réussite à 2 points (6e). Pour limiter la réussite adverse à 2 points, les manceaux contrent beaucoup ! 8% des tirs adverses à 2 points sont contrés. Kenny Baptiste, Vitto Brown, Terry Tarpey sont à la fête en étant excellent dans ce secteur.



Strasbourg


L'attaque manque d'adresse (52% eFG%, 11e), et surtout d'agressivité pour chercher des points faciles sur la ligne des lancers-francs (27% FT Rate, 15e), exercice dans lequel Strasbourg est en réussite (80%, 6e). De quoi afficher encore une belle marge de progrès en attaque, où les pertes de balles sont rares (18% TOV%, 5e) et les rebonds offensifs nombreux (34% OREB%, 2e). Etonnamment, aussi performante soit elle au rebond offensif, la SIG peine au rebond défensif (33% DREB%; 14e).



Orléans


3e au rythme, 4e dans l'efficacité offensive. Orléans est fidèle à ses principes et son penchant pour l'attaque. Comme Nanterre, l'OLB a cette réputation de ne tirer qu'à 3 points, avec une réussite dans l'exercice décidant de l'issue du match. Raté.

Orléans est la 5e meilleure équipe à 2 points avec 58% de réussite, tandis que la réussite orléanaise à 3 points se situe dans la moyenne du championnat (37%).

Par contre, Orléans garde aussi un défaut récurrent la saison passée : le rebond défensif. Orléans ne capte que 65% des rebonds défensifs disponibles (16e). Son seul match référence dans le secteur est le dernier en date contre l'ASVEL (77% DREB%), pourtant privé de Fisher, leur meilleur rebondeur (8.5 rebonds par match).



Roanne


Passé Orléans, les 6 derniers au classement affichent les 6 derniers NetRtg, laissant penser à une forme de "logique" entre les efficacités par possession et le bilan victoire/défaite.


L'éclaircie offensive depuis le retour aux affaires de Jean-Denys Choulet n'a pas perduré sur cette longue intersaison. Sur 4 matches disputés, Roanne affiche l'avant-dernière efficacité offensive de Jeep ELITE. Dans le détail, Roanne a disputé 3 matches sous 90 ORtg pour 3 défaites ; la victoire contre Cholet a vu Roanne tourner à 126.1 ORtg. La Chorale souffre au niveau des turnovers (17e), et dans l'adresse aux tirs (17e) en étant l'équipe la moins adroite à 3 points (28%). Cependant, elle peut s'appuyer sur un rebond offensif performant (32% OREB%, 6e) et une bonne agressivité pour aller sur la ligne des lancers-francs. Le souci, c'est de rentrer ces lancers ensuite (70% de réussite,15e)...

Défensivement, Roanne se fait punir à 2 points : 60% de réussite adverse (18e), 66% de tirs tentés à 2 points (4e ratio le plus élevé).



Gravelines-Dunkerque


Assez surréaliste : le BCM est la 4e défense de Jeep Elite, tout en étant 13e dans l'efficacité globale. C'est dire à quel point l'attaque pénalise une équipe qui aspirerait à d'autres prétentions que celle du maintien à l'heure actuelle.

Gravelines-Dunkerque est l'antépénultième attaque du championnat avec 92.8 ORtg. Les nordistes peinent à rentrer leur tir (49% eFG%, 16e), mais ont de réelles difficultés sur les pertes de balles. Sur cette saison, un peu plus d'une possession sur 4 du BCM se termine par une perte de balle. Face à Dijon, ce ratio avait même atteint une possession sur 3 (lire : Jeep ELITE, le bilan de la J6).

17e plus mauvaise équipe à 3 points du championnat avec 29% de réussite. Heureusement pour le BCM, le tir à 3 points ne représente qu'un tiers de leur tentative de tir.



Cholet


Cholet collectionne les problèmes des deux côtés du terrain. L'attaque souffre d'un manque d'efficacité de par une répartition de tirs en complet déséquilibre : 73% des tirs choletais sont tentés à 2 points, avec une réussite très moyenne (52%). Par contre, CB parvient à "capitaliser" sur ces échecs en étant la meilleure équipe au rebond offensif du championnat (36% OREB%).

Mais le gros du problème se situe de l'autre côté du terrain, en défense. Cholet est passé de 4e au Defensive Rating (108.7 DRtg) la saison passée à... 16e (115.1 DRtg) cette saison ! Les départs de Chris Horton et Abdoulaye N'Doye se font ressentir, certes. Cholet concède une réussite aux tirs élevée à ses adversaires (56% eFG%), notamment à 3 points : 39% à 3 points (16e). Et la défense choletaise souffre d'un autre paradoxe : CB ne capte que 67% des rebonds défensifs disponibles (13e). Alors que c'est l'équipe la plus performante aux rebonds offensifs...



Chalon-sur-Saône



8e adresse adverse (53% eFG%), 3e rebond défensif (74% DREB%), 6e FT Rate concédé (27%). En soit, la défense chalonnaise s'est révélée efficace sur ce début de championnat. La défense de l'Elan ne provoque pas énormément de pertes de balles, mais la prestation défensive (106.0 DRtg, 7e) est très intéressante dans sa globalité.

C'est en attaque que le bât blesse. Chalon-sur-Saône, statistiquement, c'est le BCM Gravelines-Dunkerque en pire. Chalon est l'équipe la plus maladroite aux tirs (45% eFG%), en étant notamment dernier dans l'adresse à 2 points (45%) et 16e à 3 points (29%). A cela, on peut ajouter également le 24% de pertes de balles sur les possessions de l'Elan. Plus surprenant, Chalon ne parvient pas à capter de rebond offensif : seulement 28% de rebonds offensifs disponibles sont captés par les chalonnais. C'est le phénomène inverse de Cholet, qui était bon au rebond offensif et mauvais au rebond défensif.


Au passage, vous noterez que les 3 plus mauvaises attaques du championnat sont les 3 équipes les plus maladroites à 3 points. Loin d'être une simple coïncidence.



Chalons-Reims


Equipe très joueuse, avec 75.7 possessions par match, dont l'efficacité offensive et défensive se situe dans le ventre mou de Jeep ELITE (13e ORtg, 14e DRtg).

En attaque, Chalons-Reims manque d'adresse (50% eFG%), notamment à 3 points avec un petit 30% de réussite. Champagne Basket n'excelle pas non plus dans les secondes chances, avec 28% OREB% (15e). En revanche, l'attaque est dans la moyenne dans les pertes de balles (19% TOV%, 9e) et la capacité à aller aux lancers-francs (32% FT Rate, 9e).

Le principal axe de progrès en défense se situe dans l'adresse adverse à 2 points : 58% de réussite (16e).



Boulazac


Quelles explications apporter au 116.4 DRtg du BBD, soit la plus mauvaise défense de Jeep ELITE ?

Boulazac concède le plus haut pourcentage de réussite aux tirs du championnat avec 60% eFG%. Si la défense à 2 points est très moyenne (55%, 14e), la défense à 3 points du BBD laisse ses adversaires à 46% de réussite (18e) ! Pire encore, au-delà de cette insolente réussite adverse, le volume est également de la partie. Les adversaires de Boulazac ont tenté 40% de leurs tirs derrière l'arc (3e).

Posts récents

Voir tout

©2019 by Thogiball. Proudly created with Wix.com