• Thomas Guern

Jeep ELITE : les stats individuelles marquantes dans le Top 8

Si l'article précédent a permis de faire état de quelques observations générales, celui-ci s'intéressera à chaque équipe du Top 8. Pour éviter une redondance avec le bilan fait au mois de novembre avec des remarques faites à ce moment et qui seraient toujours valable ce jour, le format évoluera : pour chacune des 8 équipes, il y aura un rapide focus sur un joueur dont les chiffres m'auront surpris, dans le bon comme dans le mauvais sens.


Petit rappel avec les différents rythmes, efficacités, variances déjà vus lors du post précédent :




Monaco : Wilfried Yeguette


La stat : 5.7% STL%

Difficile de faire plus complète que la défense de Monaco : 1ère à l'adresse adverse, 2ème au rebond défensif, 1ère aux pertes de balles provoquées, dernière aux lancers-francs concédés. (Pour rappel, la corrélation est négative cette saison en Jeep Elite entre l'efficacité défensive et le FT Rate : plus le FT Rate, meilleur sera le défensive rating).

Là où Monaco se distingue défensivement, c'est dans sa capacité à provoquer des pertes de balle : 25% des possessions des adversaires de la Roca Team se sont terminées par une perte de balle. Très agressive, l'équipe de Zvezdan Mitrovic vole le ballon dans 15% des possessions adverses (15% STL%, 1er). Ainsi, l'ASM intercepte la balle dans 58% des pertes de balles de son adversaire, soit autant de potentielles munitions sur du jeu rapide par exemple.

A l'échelle du joueur, le STL% définit le ratio d'interception sur les possessions adverses quand le joueur est sur le parquet. Yeguete est deuxième du championnat dans la catégorie avec 5.7% STL%. Seul Marquise Reed, arrière de Nanterre, fait mieux avec 6.0% STL% sur les 3 matches qu'il a joué. Dans le Top 20, Yeguete fait figure d'exception puisqu'il n'y a qu'un autre intérieur/pivot dans ce classement : Ruphin Kayembe, vu pour une pige au Champagne Basket. Par contre, Yeguete n'est pas le seul monégasque présent dans le Top 20 puisqu'on retrouve Dee Bost (3.9%) et Abdoulaye N'Doye (3.6%).



Dijon : Hans Vanwijn


La stat : 1,33 PSA

L'adresse aux tirs porte l'efficacité offensive de la JDA Dijon, secteur où les dijonnais cartonnent avec 59% eFG% (2ème). Au-delà de cette adresse, c'est surtout la rentabilité aux tirs qui est remarquable au sein de la formation dijonnaise. En Jeep Elite, la rentabilité d'un tir (Points per Shooting Attempts, PSA) est de 1.16 point par tentative de tir. Dijon tourne en moyenne à 1.24 point par tentative de tir !

Hans Vanwijn caracole en tête de cette statistique pour Dijon, avec 1.33 point marqué par tentative de tir. Alexandre Chassang le talonne de peu, lui aussi à 1.33 PSA. Plus globalement, tous les joueurs dijonnais sont à la fête avec une très bonne rentabilité aux tirs, aussi bien à l'intérieur que sur les postes arrières. Deux joueurs seulement sont sous la moyenne du championnat.












Malgré une bonne adresse à 2 points (19/33, 70%), Loum voit sa rentabilité aux tirs pénalisée par son 0/6 à 3 points et son 2/5 aux lancers-francs.



Bourg-en-Bresse : Danilo Andjusic


La stat : 119.2 ORtg

Le meilleur marqueur de Jeep Elite associe quantité et qualité. Quantité, car si le serbe marque 19.7 points par match, il produit 15.7 points par lui-même. Ovie Soko (16.2), Briante Weber (15.9), Darius Johnson-Odom (15.8) le devancent dans la production de points.

Qualité, car cette production de points ne se fait "que" sur 13.1 possessions individuelles ! Andjusic affiche ainsi une excellente efficacité offensive avec 119.2 ORtg.

Le rendement de leur option offensive numéro 1 explique ainsi la bonne place de la JL Bourg dans l'efficacité offensive du championnat avec 116.1 points marqués pour 100 possessions. Mais pas que : les bressans sont d'une adresse redoutable (58% eFG%, 3e) avec notamment 5 joueurs possédant leur carte au prestigieux club 180. Zack Wright (202), Pierre Pelos (193), Kadeem Allen (191), Zachary Peacock (190), et donc Danilo Andjusic (181). Ce club très sélect sera évoqué plus en détail dans la fin de l'article avec le CSP Limoges et Nicolas Lang.



Boulogne-Levallois : Anthony Brown


La stat : 14% TmPoss

Distinguer une individualité dans une formation où chaque match voit un joueur différent se montrer n'est jamais simple. Je n'aime pas forcément utiliser l'évaluation pour illustrer un propos, mais là, c'est assez parlant. Qui a la meilleure évaluation au sein des Metropolitans 92 ? Quel rang occupe-t-il ?

...


Petit indice, avec le lien vers les stats de la LNB. N'hésitez pas à aller descendre quelques places les yeux fermés.

...


Tomer Ginat, avec 14.5 d'évaluation par match. Il se classe 25ème, deux rangs devant Miralem Halilovic (14.4). Viennent ensuite Anthony Brown (34ème), Vitalis Chikoko (39ème), Brandon Brown (60ème). Bref, aucun joueur ne se démarque du collectif dirigé par Jurij Zdovc. Les statistiques avancées tendent également dans cette direction avec une répartition assez homogène des possessions entre chaque joueur. Ainsi, les Metropolitans sont la seule formation à n'avoir aucun joueur qui ne dépasse la barre des 15% des possessions de son équipe. Anthony Brown se voit attribuer la plus grande part de possessions des Mets, avec 14%. Une valeur bien loin de celles postées par Shannon Evans (25%) ou Jalen Adams (22%), deux joueurs n'étant plus en Jeep Elite à cet instant. En ne considérant que les joueurs actuels, Boutsiélé est leader de la catégorie avec 19% TmPoss, devançant Darius Johnson-Odom (Orléans) et David Holston (Dijon).



Lyon-Villeubanne : Amine Noua


La stat : +22.5

Avec un effectif aussi long que talentueux, l'ASVEL ne manque pas de qualité, notamment dans la raquette. Très dissuasive, les rhodaniens affichent le meilleur BLK% du championnat : 10.4% des tirs à 2 points adverses ont été contrés ! Hayes (3%), Fall, Bako, Noua (2%) s'en donnent à coeur joie. Au-delà des contres, l'ASVEL s'est affirmée comme la meilleure équipe du championnat au rebond défensif, captant 76% des rebonds défensifs disponibles. Fall est un aspirateur à rebonds défensifs avec 28% DREB%. On pourrait également continuer le catalogue de stats impressionnantes avec 1.46 PSA pour Yabusele, 1.42 PSA pour Howard... Ou encore les Offensive Rating de Bako (157.8, 1er) et Fall (135.2). Bref, il y a de quoi faire, mais c'est finalement Amine Noua qui a attiré mon attention. Le +/- va grandement fluctuer selon le nombre de minutes disputées, et il est possible de s'affranchir de ce biais en ajustant le +/- sur 40 minutes. L'intérieur de l'ASVEL est le leader de la catégorie avec un +/- ajusté de +22.5 sur 40 minutes. Autrement dit, l'ASVEL domine ses adversaire de 22.5 points sur 40 minutes avec Amine Noua sur le parquet.



Le Mans : Antoine Eito


La stat : 5.4 AST/TOV

Peu en réussite aux tirs (0.95 PSA), Antoine Eito parvient tout de même à produire 114.3 points sur 100 possessions. L'efficacité offensive du meneur manceau réside dans son altruisme, avec un ratio AST/TOV parmi les meilleurs de Jeep Elite : 43 passes décisives pour 8 turnovers, soit un ratio AST/TOV de 5.4. Thomas Ville (Roanne) tourne à 9.0 avec 18 passes décisives et 2 pertes de balles en 10 matches joués.

A noter l'excellente saison d'Ovie Soko qui combine qualité et quantité : 121.4 ORtg, 16.2 points produits (1er), 1.27 PSA. Les chiffres que postent le britannique s'inscrivent dans la lignée de ce que réussissait Chris Horton la saison passée. Digne d'un potentiel MVP.



Strasbourg : Bonzie Colson


La stat : +106

C'est une stat qu'aura sans aucun doute remarquée le directeur sportif de la SIG, Nicola Alberini. Il expliquait accorder une importance particulière au +/- dans le podcast Envergure consacré à l'évaluation des joueurs. Bonzie Colson est le champion de la catégorie avec un +/- cumulé de +106 depuis le début de Jeep Elite. Le parallèle à faire entre cette statistique collective, influencée par les joueurs avec qui et contre qui il joue, et ses statistiques individuelles est intéressant. Il domine le classement du +/- mais est également leader à l'évaluation avec 20.9. Mais ce n'est pas tout :

- Efficacité offensive : 126.2 ORtg

- Prolifique aux lancers-francs : 40/47, 3e en terme de lancers inscrits, et 7e aux tentatives,

- Performant au rebond défensif : 19% DREB%,

- Bon sens du contre : 3% BLK% (Top 10),

- Meilleur défenseur statistique de la SIG : 104.3 DRtg,

- Polyvalence défensive : 25 stocks (steals+blocks), leader ex-aequo avec Cordinier (Nanterre).



Limoges : Nicolas Lang


La stat : 205

Deuxième meilleur marqueur français avec 15.5 points par match, devancé par son coéquipier Jerry Boutsiélé (16.2 points), la saison de Nicolas Lang est d'une efficacité incroyable. A tel point qu'il a été difficile de choisir un chiffre marquant ; cela aurait pu être son Offensive Rating, avec 149.9. Seul Ismael Bako (157.8 ORtg) peut se targuer de faire mieux que l'alsacien ! Cela aurait pu être aussi sa rentabilité aux tirs (PSA) ; il a marqué 1.57 point par tentative de tir, catégorie statistique dans laquelle seuls Boubacar Touré et Fernando Raposo font mieux...

Finalement, ce sera 205. Il s'agit du total de ses shooting splits : 55% aux tirs (46/84), 50% à 3 points (29/58), 100% aux lancers (34/34) ! Le club 180 (50-40-90), qu'évoquait Guillaume Vizade, coach de Vichy-Clermont (Pro B) toujours dans le même épisode du podcast Envergure, compte 23 membres à ce jour en incluant aussi des joueurs qui sont partis du championnat (Paul Stoll, Shannon Evans...).

Posts récents

Voir tout

©2019 by Thogiball. Proudly created with Wix.com