• Thomas Guern

Espoirs : le bilan de la J6

A l'issue de chaque journée de Jeep ELITE, Pro B, Espoirs sera publié un récapitulatif statistique. Le principe ? Dans la continuité de ce qui avait été fait pour une partie de la pré-saison sur Twitter, cet article est fait pour voir d'un rapide coup d'oeil les statistiques avancées (rythme, efficacité, 4 Factors) de chaque match, avec un focus sur un joueur pour chacune des rencontres. C'est un coup d'essai, et il n'est pas impossible que le format évolue au fil de la saison avec la reprise des compétitions.

Pour toute suggestion, n'hésitez pas à me contacter par mail ou via Twitter.



Boulogne-Levallois Vs. Limoges : 86-91 (ap.)


A la domination des Mets aux rebonds (40% OREB%), Limoges a répondu par l'agressivité en allant très régulièrement sur la ligne des lancers-francs (57% FT Rate). Les deux équipes auront manqué d'adresse pour atteindre la barre symbolique du point marqué par possession.


Le joueur : Kezza Giffa (Boulogne-Levallois)


Pour sa première sortie de la saison (tous les matches de Boulogne-Levallois ayant été reportés jusqu'à cette J6), Kezza Giffa avait des fourmis dans les jambes. Il compile

31 points (8/17 FG, 3/7 3P, 12/15 FT), 7 rebonds, 5 passes décisives pour 4 pertes de balles, 2 interceptions. Son 12/15 aux lancers et sa réussite convenable à 3 points lui permettent de tourner à 1.31 point par tentative de tir. Au-delà de l'efficacité (124.1 ORtg), son volume de jeu a été énorme : 21.2 possessions pour Giffa. Avec au final, pas moins de 26.3 points produits. C'est la 3e meilleure marque du championnat lors de son interruption au 31 octobre.



Gravelines-Dunkerque Vs. Dijon : 59-69


Est-ce utile d'avoir un FT Rate très élevé de 65% si c'est pour terminer à 18/36 dans l'exercice ? Gravelines-Dunkerque est l'exemple parfait. Il est forcément intéressant d'aller sur la ligne des lancers-francs, là où les points sont, sur le papier, plus aisés à obtenir. Mais en étant à telle réussite, Gravelines a gagné en inefficacité. Le BCM a payé aussi au prix fort son turnover toutes les 3 possessions.


Le joueur : Tom Hyenne (Dijon) / Zati Loubaki (Gravelines-Dunkerque)


Tom Hyenne (Dijon) et Zati Loubaki (BCM) partagent un (triste) point commun : ce sont les deux seuls joueurs à dépasser la barre du 100 ORtg. Hyenne est à 100.8 ORtg, avec 15.0 points produits sur 14.8 possessions, tandis que Loubaki a produit 11.7 points pour 11.1 possessions (105.0 ORtg). Autrement, tous les autres participants de ce match ont eu plus de possessions que de points produits.



Le Mans Vs. Chalons-Reims : 78-72


Adresse équivalente. Agressivité similaire. Le Mans perd la balle une possession sur 3, contre une possession sur 4 pour Chalons-Reims. Et malgré cela, c'est bel et bien le MSB qui l'emporte. Le Mans, probablement l'équipe la plus athlétique du championnat Espoirs, a dominé de la tête et des épaules le rebond en captant notamment 45% OREB% ! Je me répète en utilisant la formule, mais on peut résumer 45% OREB% comme ceci : "Le Mans manque 2 tirs. 2 rebonds sont disponibles. Un rebond sera un rebond offensif pour Le Mans, le second un rebond défensif pour l'adversaire." Proportion surréaliste.


Le joueur : Hugo Mienandi (Le Mans)


Si Le Mans a pu s'imposer, c'est en grande partie lié à la prestation du MSB aux rebonds offensifs. Hugo Mienandi en tête avec 8 rebonds captés dont 4 offensifs. Il a capté 18% des rebonds offensifs disponibles (OREB%), devançant Eyoum et Gaduel (11% OREB%).

Son adresse aux tirs est satisfaisante avec 1.35 point par tentative de tir. Pourtant, Mienandi n'est parvenu qu'à produire 12.6 points sur 13.1 possessions, du fait de ces 5 pertes de balles. Mentions spéciales à Magassa et ses 5 interceptions, Eyoum et ses 129.8 ORtg.



Cholet Vs. Monaco : 88-72


Défait par l'ASVEL lors de son précédent match, Cholet retrouve le chemin du succès sans être extraordinaire (103.2 ORtg). Surfant sur une bonne adresse (55% eFG%), les choletais ont souffert aux rebonds. Monaco a notamment capté 42% des rebonds offensifs disponibles. Sans parvenir à les valoriser au mieux, pénalisé par seulement 35% de réussite effective.


Le joueur : Léopold Delaunay (Cholet)


Toujours pas de triple-double dans le championnat Espoirs... L'ailier de CB n'en est pas passé loin, à une passe décisive : 12 points (5/8 FG, 1/3 3P, 1/1FT), 10 rebonds, 9 passes décisives. Mué en dépositaire du jeu choletais, il a assisté un tir réussi sur 2 lorsqu'il était sur le parquet (49% AST%). Son ratio AST/TOV est très bon avec 4.5, et sa qualité de tir (1.42 point marqué par tentative) font de Delaunay le seul joueur majeur à plus de 20 minutes de temps de jeu avec un Offensive Rating supérieur à 100 (127.5). Les autres cadres ont souffert, et le salut est venu des jeunes Mathéo Leray (146.0) et Noha Guillaume (147.1).



Bourg-en-Bresse Vs. Orléans : 87-70


Aucune des deux équipes n'avait envie de prendre des rebonds défensifs : 52% DREB uniquement pour Orléans, 59% pour Bourg-en-Bresse ! Dans ce contexte d'orgie aux rebonds, avec une adresse similaire entre les deux formations, Bourg parvient à faire la différence en perdant la balle moitié moins qu'Orléans (17% TOV% contre 31% TOV% pour l'OLB), et en se rendant plus souvent aux lancers-francs (29% FT Rate contre 6%). Orléans n'a tenté que 4 lancers sur le match, pour 2 réussites.


Le joueur : Elian Benitez (Bourg-en-Bresse)


Le frère d'Hugo a fait une entrée remarquable face à Orléans. En 19 minutes, il est notamment parvenu à capter 4 rebonds dont 3 offensifs (14% OREB%), distribuer 3 passes décisives, intercepter 3 ballons, terminer avec une belle adresse (4/6 FG, 1/2 3P pour 1.50 point marqué par tentative de tir). Il a produit 8.0 points produits en 5.4 possessions, soit un joli 148.8 ORtg.



Strasbourg Vs. Le Portel : 106-70


Les matches se suivent et se ressemblent pour la SIG, grand favori de ce championnat. Il n'y a absolument rien à jeter de ce match pour les alsaciens : réussite aux tirs (67% eFG%), bonne gestion de la balle (17% TOV%), domination aux rebond (37% OREB%). Le chipotage pourrait porter sur le FT Rate, de 12%. Mais lorsqu'une équipe tourne à 127.8 ORtg, est-ce réellement nécessaire ?


Le joueur : Joris Wagner (Strasbourg)


Le coup de chaud de la 6ème journée est à mettre au crédit de Joris Wagner : 30 points (12/18 FG, 6/10 3P, 0/1 FT), 5 rebonds, 6 passes décisives (pour une perte de balle), 4 interceptions. Il termine le match avec un impact individuel de +10.18 NetRtg, une marque extrêmement élevée ! Il a produit 21.0 points en 13.7 possessions (153.3. ORtg), profitant d'un ratio AST/TOV de 6, et d'une rentabilité aux tirs de 1.63 point marqué par tentative de tir.



Chalon/Saône Vs. Roanne : reporté


Lyon-Villeurbanne Vs. Nanterre : reporté


Pau-Lacq-Orthez Vs. Boulazac : reporté

Posts récents

Voir tout

Espoirs : le bilan de la J5

D'un rapide coup d'oeil, retrouvez une analyse statistique collective de la 5ème journée du championnat Espoirs.

Espoirs : le bilan de la J4

D'un rapide coup d'oeil, retrouvez une analyse statistique collective de la quatrième journée du championnat Espoirs.

©2019 by Thogiball. Proudly created with Wix.com