• Thomas Guern

Espoirs : l'analyse complète d'un championnat ouvert

Après 5 matches disputés - 4.8 en moyenne par équipe pour être précis -, et avec un rythme de match ralenti par la situation sanitaire, l'occasion est venue de publier un premier bilan complet de la Jeep ELITE.


Avant de faire un point équipe par équipe, quelques précisions s'imposent :


* Statistiques à jour suite à l'arrêt du championnat.

* Le classement des équipes utilisé ici est le même que celui de la LNB.

* Rythme : nombre de possessions disputées par une équipe. Cette valeur est ramenée sur 40 minutes pour éviter le biais engendré par des prolongations.

* ORtg : nombre de points marqués sur 100 possessions.

* DRtg : nombre de points encaissés sur 100 possessions.

* NetRtg : différence entre ORtg et DRtg





Strasbourg


Strasbourg is the new Cholet. Les Espoirs de la SIG affichent des niveaux d'efficacité incroyables, dans la lignée des imbattables choletais des 3 dernières saisons. Strasbourg joue rapidement, Strasbourg joue efficacement !

Avec 115.4 ORtg, soit 10 points de plus que son dauphin (101.7 ORtg pour l'ASVEL), la SIG est un rouleau-compresseur offensif. Pourquoi ? Parce que les hommes d'Alex Hartz ne perdent jamais la balle (ou presque) avec 15% TOV% ; parce qu'ils dominent le rebond offensif avec 35% OREB% ; parce qu'ils sont adroits avec 54% eFG%.

Mais ce n'est pas qu'une question d'attaque pour Strasbourg. Meilleure attaque, Strasbourg est également la meilleure défense du championnat Espoirs. Elle repose sur sa capacité à limiter l'adresse adverse (42% eFG%, 3e), à provoquer des pertes de balle adverse (27% TOV%, 3e) et à ne pas envoyer son adversaire aux lancers-francs (18% FT Rate, 1er). Seule "faiblesse" pour la SIG, son rebond défensif : elle ne capte que deux rebonds défensifs disponibles sur 3, soit la 11e marque du championnat.

Défensivement, intéressons-nous à l'adresse adverse : Strasbourg est donc 3e dans ce secteur. La SIG parvient à limiter l'adresse intérieure en étant très bonne aux contres (10% de tirs contrés, 2e), et à être très malin sur la sélection de tirs adverses. Comment ? Au-delà de cantonner ses adverses à 22% de réussite à 3 points (3e), la SIG laisse tirer à volonté derrière l'arc. 37% des tentatives de tirs adverses le sont à 3 points. Un choix judicieux dans un championnat où la réussite à 3 points est de 28% (seulement).



Lyon-Villeurbanne


Ultra efficace (21.6 NetRtg !), l'ASVEL évolue sur un registre différent de l'équipe strasbourgeoise en jouant sur un rythme plus lent (78.7 possessions par match). L'efficacité offensive des lyonnais reposent principalement sur l'adresse (55% eFG%), tout particulièrement à 2 points. L'ASVEL a réussi 59% de ses tirs à 2 points, la meilleure marque du championnat. A 3 points, l'adresse est également bonne avec 31% de réussite (6e).

Tout comme Strasbourg, la défense de l'ASVEL est dominante. Si la plupart des 4 Factors sont bons (7e rebond défensif, 8e pertes de balles adverses, 4e FT Rate adverse), l'ASVEL n'a pas d'égal pour limiter l'adresse adverse : 39% eFG% ! Assez incroyable, leurs adversaires n'ont tiré qu'à 40% de réussite à 2 points...



Roanne


Sixième à l'arrêt du championnat la saison passée (15 victoires - 10 défaites), Roanne a démarré la saison du bon pied. Roanne est la troisième et dernière équipe à tourner au-delà du point marqué par possession (100.3 ORtg), avec Strasbourg et l'ASVEL. C'est tout sauf un hasard si les 3 équipes au-dessus de 100 ORtg sont toutes invaincues dans ce championnat.

Pour tourner à plein offensivement, Roanne compte sur le rebond offensif. La Chorale capte 40% des rebonds offensifs disponibles, faisant d'elle la deuxième meilleure équipe de ce secteur. Ladji Meité est très performant, avec 21% OREB% (4e). Plus globalement, Roanne dispose de nombreuses menaces aux rebonds offensifs, avec 4 joueurs étant à 10% OREB% minimum : Meité (21%), Martel (12%), Minkonda (11%), Camara (10%).



Nanterre


Quatrième et dernière équipe invaincue du championnat Espoirs, avec seulement 2 matches disputés, Nanterre a impressionné en comptant dans ses rangs le phénomène Victor Wembanyama. Le profil de cette équipe est l'exact opposé de Roanne : bonne attaque, excellente défense. Nanterre n'a encaissé que 84.5 points pour 100 possessions. La recette est très simple : limiter l'adresse adverse, capter les rebonds défensifs. Dans ces deux secteur, Nanterre excelle en étant 2e pour limiter l'adresse adverse (39% eFG%) et 3e aux rebonds défensifs (74% DREB%). Les adversaires de Nanterre ont réussi 46% de leurs tirs à 2 points (5e) et seulement 19% de leurs tirs à 3 points (1er) ! Si Nanterre parvient à rendre la tâche si difficile aux attaques adverses, c'est en prenant avantage de sa supériorité physique : 17.6% des tirs à 2 points adverses sont contrés par la défense nanterrienne. Sur 6 tirs à 2 points adverses, un sera contré. Ratio incroyable, leader du championnat, loin devant Strasbourg et ses 10.5% BLK%.



Le Mans


Derrière les 4 Fantastiques, la lutte est très ouverte. Le Mans mène la chasse, porté par une attaque très performante (99.0 ORtg) et une défense dans la moyenne de la ligue (92.3 DRtg, 11e, pour une moyenne à 92.2). Le succès du MSB tient principalement à l'adresse (5e) et aux rebonds offensifs (3e). Ce sont d'ailleurs les deux secteurs pour lesquels la corrélation ressort le mieux avec le pourcentage de victoire : plus l'équipe est adroite, plus l'équipe prend de rebond offensif, alors plus le pourcentage de victoire sera élevé. Avec 32% de réussite à 3 points (7.0/21.8), Le Mans se classe 4e dans l'adresse à 3 points. Troisième meilleure équipe au rebond du championnat avec 55% REB% (3e), dans un domaine où Boutayeb livre un début de saison intéressant.



Cholet


Forcément, en perdant des leaders tels Robineau, Makoundou, Ruel, Leopold, l'efficacité de Cholet s'en ressent. D'excellents, les ratings choletais sont passés à très bons. Cholet a conservé sa nouvelle identité avec Régis Boissié, avec moins de rythme qu'avec Sylvain Delorme (78.2 possessions). Moins talentueux offensivement (95.9 ORtg, 7e), Cholet s'appuie sur une bonne défense (85.3 DRtg, 4e) pour faire partie des 5 équipes les plus efficaces du championnat. En attaque, à l'inverse des 3 saisons précédentes, Cholet souffre aux rebonds offensifs en ne captant que 31% des rebonds offensifs disponibles (13e). La défense est très performante pour limiter l'adresse (42% eFG%, 4e), et provoquer des pertes de balles (26% TOV%, 6e).



Le Portel


L'ESSM réalise un bon début de saison, en étant 7e au classement du championnat et 8e au NetRtg (+1.4). Le Portel est la 10e attaque avec 92.2 points marqués sur 100 possessions. Dans le détail des 4 Factors, c'est assez surprenant : 10e adresse, 15e aux rebonds offensifs, 14e pour aller aux lancers-francs (malgré Théo Magrit !). Par contre, les jeunes portellois ne gâchent pas leurs possessions offensives : avec seulement 22% TOV%, l'ESSM est 5e de la catégorie. La défense de l'ESSM suit un peu ce même schéma en défense avec 3 des 4 Factors dans les mêmes eaux (10e adresse, 10e rebond défensif, 9e pertes de balles adverses), mais une équipe très appliquée à ne pas envoyer l'adversaire sur la ligne des lancers avec un FT Rate de 22% (3e).

Pour en revenir à Théo Magrit, il a vécu sur la ligne des lancers-francs : 23/29 dans l'exercice, plus grand nombre de réussis et tentés.



Dijon


Moins à la fête cette année, Dijon n'en demeure pas moins une équipe toujours redoutable en défense. L'équipe coachée par Vincent Dumestre est ainsi 5e du championnat, avec 85.9 DRtg. D'année en année, le schéma défensif reste similaire où la proportion de tirs à 3 points adverses reste très élevée. C'est un peu moins extrême cette année, où 37% des tirs adverses de la JDA sont pris à 3 points (5e). Seul souci par rapport aux années précédentes : 36% de réussite à 3 points pour les adversaires dijonnais (16e)... A côté de ça, malgré une adresse adverse très (trop) élevée (50% eFG%, 15e), Dijon parvient à maintenir une efficacité défensive en provoquant énormément de pertes de balles (34% TOV%, 1er).



Limoges


Dans le "ventre mou" du championnat, le profil des équipes s'avère être le même : moyen d'un côté du terrain, peu performant de l'autre. Limoges est ainsi moyen en défense, avec 90.9 DRtg, une marque meilleure que la moyenne du championnat Espoirs. C'est en attaque que la bât blesse pour les Espoirs du CSP. Ils pointent à la 16e place, marquant 82.9 points pour 100 possessions. Limoges performe bien aux rebonds offensifs (36% OREB%, 5e) et dans l'agressivité aux lancers (35% FT Rate, 5e). Avec 26% de pertes de balles sur ces possessions, Limoges fait moins bien que le reste du championnat (24%), mais c'est surtout l'adresse qui pénalise l'attaque limougeaude : 41% eFG%, 17e. C'est la conséquence d'une grande maladresse à 2 points (39%, 18e), à laquelle s'ajoute une trop grande proportion de ce type de tirs (71% !). L'attaque gagnerait probablement en efficacité avec plus de tirs à 3 points, exercice dans lequel Limoges est loin d'être mauvais (30%, 7e).



Chalon-sur-Saône


La défense chalonnaise flirte avec la barre du point encaissé par possession, avec 99.1 DRtg (15e). Alors que chaque équipe, ou presque, arrive à mieux performer dans un des 4 Factors, Chalon est réglé comme un métronome : 13e adresse adverse (49% eFG%), 12e aux rebonds défensif (66% DREB%), 14e aux pertes de balles provoquées (22% TOV%), 14e au FT Rate adverse (34%). Seul fait marquant de la défense chalonnaise : elle laisse ses adversaires prendre 70% de ses tirs à 2 points (4e).

En attaque, Chalon commet trop de pertes de balles (28% TOV%, 14e) et ne se rend pas assez sur la ligne des lancers (21% FT Rate, 15e) pour décoller de cette 11e place dans l'efficacité offensive. Car à côté de ça, Chalon est plutôt bon aux rebonds offensifs (35% OREB%, 7e), et assez adroit. L'Elan est même 2e dans l'adresse à 2 points avec 58% de réussite. Malheureusement, l'adresse longue distance ne suit pas (23%, 14e).




Monaco


L'ASM évolue sur un rythme très élevé avec 84.5 possessions jouées par match. Ce rythme élevé ne s'accompagne pas d'efficacité, puisque Monaco est 15e dans l'efficacité globale, accusant un déficit de 10.2 points sur 100 possessions. C'est avant tout la conséquence d'une défense encaissant 100.4 points sur 100 possessions. Et ce pourrait être pire, car Monaco est la meilleure équipe au rebond défensif : la Roca Team capte 75% des rebonds défensifs disponibles ! A côté de ça, Monaco a laissé ses adversaires à 55% eFG% (17e). Dans le détail, les adversaires de Monaco ont tiré à 54% de réussite.à 2 points (16e) et 37% à 3 points (17e).




Gravelines-Dunkerque


Espoirs ou pro, même combat pour le BCM. Si l'effectif professionnel se distingue par son efficacité défensive à la différence des Espoirs, les deux équipes se rejoignent sur l'inefficacité offensive. Les Espoirs du BCM sont l'avant-dernière attaque du championnat Espoirs avec 82.3 ORtg. Leur manque d'efficacité s'explique par le fait que les possessions du BCM ne soient pas valorisées au mieux, avec 30% de pertes de balles (17e). Equipe à la sélection de tirs penchant pour le tir à 2 points : 78% des tirs tentés par le BCM le sont à 2 points.



Orléans


Les Espoirs de l'OLB se retrouvent parmi les pires défenses du championnat Espoirs. Pourquoi ? S'ils sont parvenus à limiter tant bien que mal leurs adversaires sur la ligne des lancers-francs (30% FT Rate, 10e), Orléans galèrent dans les autres secteurs. 16e équipe pour limiter l'adresse (52% eFG%), 17e équipe aux rebonds défensifs (61% DREB%), 15e équipe pour provoquer des pertes de balle (22% TOV%).

Orléans est l'équipe autorisant le plus de tirs à 3 points avec 41% de tirs adverses tentés qui sont à 3 points. L'adresse qui en découle est moyenne avec 28% (10e). Le souci se situe à 2 points, puisque les adversaires orléanais ont réussi 59% de leurs tirs à 2 points.



Bourg-en-Bresse


La chute est spectaculaire pour Bourg-en-Bresse : sans Van Ounsem (Bordeaux, N1M) ni Mbaye (Blois, Pro B), la JL a perdu deux éléments majeurs de leur effectif. Et c'est en défense, secteur dans lequel Mbaye excelle, que la JL le ressent. C'est la pire défense du championnat Espoirs avec 107.9 DRtg. Si la défense est en difficulté, l'attaque reste toujours aussi performante/séduisante avec 99.9 ORtg. Sans être très adroit (48% eFG%, 9e), ni dominateur aux rebonds (31% OREB%, 12e), ni attiré par les lancers-francs (20% FT Rate, 17e), la JL frôle le point par possession en étant super propre dans les pertes de balles. Bourg est l'une des deux équipes avec Strasbourg à tourner sous la barre des 20% TOV% (19% TOV%, 2e).Concède 66% de réussite sur les tirs à 2 points en défense.



Chalons-Reims


Entre la 12e et la 14e place : c'est systématiquement dans ces classements-là que se situe Chalons-Reims dans les indicateurs utilisés pour cet article (ratings, 4 Factors, adresse splitée attaque et défense, rebonds, interceptions/contre...). Finalement, il y aura bien une statistique dans laquelle se démarque Champagne Basket. Elle fait partie des équipes prenant le plus de tirs à 3 points : 37% des tentatives de tirs sont derrière l'arc.



Boulazac


Les Espoirs de Boulazac n'ont disputé qu'un seul match, pour le compte de la 1ère journée face à Monaco. Le bilan du match est à retrouver ici : Espoirs - le bilan de la J1



Boulogne-Levallois


Les Espoirs de Boulogne-Levallois n'ont disputé qu'un seul match, pour le compte de la 6ème journée face à Limoges. Le bilan du match est à retrouver ici : Espoirs - le bilan de la J6.



Pau-Lacq-Orthez


En ne marquant que 75.6 points sur 100 possessions, Pau est la pire attaque du championnat Espoirs. Comme beaucoup d'équipes manquant d'efficacité offensive, c'est lié à la capacité à valoriser toutes les possessions (33% TOV%, 18e), et à rentrer des tirs. Dans l'exercice, Pau a de grandes difficultés à 2 points, avec 43% de réussite (16e).

Posts récents

Voir tout

Espoirs : le bilan de la J6

D'un rapide coup d'oeil, retrouvez une analyse statistique collective de la 6ème journée du championnat Espoirs.

Espoirs : le bilan de la J5

D'un rapide coup d'oeil, retrouvez une analyse statistique collective de la 5ème journée du championnat Espoirs.

Espoirs : le bilan de la J4

D'un rapide coup d'oeil, retrouvez une analyse statistique collective de la quatrième journée du championnat Espoirs.